Madagascar une nouvelle aire, une nouvelle voie

Rendez-vous Vendredi 17 Février à 15H,  salle de conférence au village coopération économique et finance.

La Conférence Internationale pour l'Afrique

Les vendredi 17 et samedi 18 février 2017.

La conférence internationale pour l’Afrique, un rassemblement qui s’articule autour de conférences animées par des institutionnels, des entreprises et autres acteurs qui agissent pour le développement de l’Afrique, sur le thème du développement durable des nations d’Afrique, des industries agroalimentaires, pharmaceutiques et biotechnologiques. Plus généralement sur le développement économique et sociétal africain et en présence de gouvernements.

Hajo Andrianainarivelo

Hajo HERIVELONA ANDRIANAINARIVELO ou Hajo Andrianainarivelo, né le 22 avril 1967 à Antananarivo, est un administrateur d’entreprises et un homme politique malgache.

Hajo Andrianainarivelo est issu d’une famille de politiciens. Son père Beloha Andrianainarivelo a aussi été maire de la commune rurale d’Ankadinandriana, son terroir, à une trentaine de kilomètres de la capitale Antananarivo.

Maire de la commune rurale d’Ankadinandriana

Hajo Andrianainarivelo commence sa carrière politique sans étiquette. A l’instar de son père, il est élu maire d’Ankadinandriana le 5 novembre 1995. En 2005, il devient président de l’association Hetsik’Avaradrano, fédérant les natifs des zones rurales de l’Avaradrano, dans la région Analamanga. Durant son deuxième mandat, l’association réussit à placer sept maires sur douze lors des élections communales et obtient deux sièges de conseillers régionaux sur quatre au cours des élections régionales.

À la tête de la commune d’Ankadinandriana, Hajo Andrianainarivelo y engage en partenariat avec la FES (Friedrich-Ebert-Stiftung) le premier Plan Communal de Développement (PCD), un plan qui va servir de modèle à plusieurs communes du pays. Son troisième mandat de maire en cours depuis le 19 décembre 2007 est interrompu par son implication en février 2009 dans les manifestations organisées par le maire d’Antananarivo de l’époque Andry Rajoelina contre le président Marc Ravalomanana.

Administrateur d’entreprises En 1995, de retour au pays, après des études supérieures en France, Hajo Andrianainarivelo intègre la société TIKO en tant que directeur de production. Il démissionne une année plus tard.

Il travaille ensuite en tant que directeur d’exploitation au sein de la société Les Pêcheries du Melaky et du Menabe qui initie à cette époque la construction d’usines aux normes CE de traitement de crevettes à Maintirano et Morondava.

De 2003 à 2008, Hajo Andrianainarivelo occupe le poste de directeur technique à LIHA BTP, une entreprise investie dans les travaux publics et le bâtiment.

Carrière politique nationale

Maire de la commune rurale d’Ankadinandriana, dans la région Analamanga, il se joint au mouvement de contestation mené par le maire d’Antananarivo Andry Rajoelina contre le président Marc Ravalomanana en 2009. Dans le gouvernement issu du mouvement populaire constitué le 10 février 2009 sur la Place du 13 mai 1972, en plein cœur d’Antananarivo par les opposants, Hajo Andrianainarivelo est désigné ministre de l’Aménagement du Territoire et de la Décentralisation. Le mouvement de contestation débouche le 16 mars 2009 sur la démission du président Marc Ravalomanana et le transfert de ses pouvoirs à un directoire militaire par l’ordonnance 2009-001 du 17 mars 2009. Le directoire militaire transfère à son tour les pleins pouvoirs à Andry Nirina Rajoelina qui devient le Président de la Haute Autorité de la Transition (HAT). Le 19 mars 2009 par décret 2009-250, Monja Roindefo est nommé Premier ministre. Hajo Andrianainarivelo est conforté ministre chargé de l’Aménagement du territoire et de la décentralisation le 17 avril 2009 dans le gouvernement qu’il forme. Il est reconduit aux mêmes fonctions dans le gouvernement du 8 septembre 2009.

À la tête de ce ministère, il applique une stratégie de développement basée sur une décentralisation des pouvoirs. Cette stratégie repose sur une approche territoriale où le développement communautaire est induit par la prise en compte des besoins élémentaires de la population et par sa participation dans le processus. C’est dans ce cadre qu’il met en place plusieurs organes tels que l’Institut National de la décentralisation et du développement local, INDD. Il occupe les mêmes fonctions dans les gouvernements constitués respectivement le 24 février 2010, le 24 mai 2010et le 26 mars 2011 par le Premier ministre Albert-Camille Vital6 qui succède à Monja Roindefo le 20 décembre 2009. Le 21 novembre 2011, lors de la constitution du Gouvernement d’Union Nationale7 dirigé par le Premier ministre Jean-Omer Beriziky, il devient Vice Premier ministre chargé du Développement et de l’Aménagement du Territoire. Il démissionne le 27 mai 2013 conformément aux dispositions prévues pour les candidats à la présidentielle du 24 juillet 2013. Il a été le premier candidat à déposer sa candidature pour l’élection du premier président de la Quatrième République le 8 avril 2013. Il crée alors une plateforme politique dénommée Malagasy Miara-Miainga (MMM) – Élan national malgache vers le développement - rassemblant des sensibilités politiques issues de différents partis et mouvances.

Hajo Andrianainarivelo, président national du MMM, déclare officiellement l’opposition de son parti au régime du chef d’Etat malgache Hery Rajaonarimampianina, à l’issue du premier congrès du MMM, le 29 octobre 2016.

Madagascar une nouvelle aire, une nouvelle voie

Facebook
Twitter
Visit Us
LinkedIn
YouTube