Stephane Gompertz

Stephane GOMPERTZ

"J'ai été directeur au ministère des affaires étrangères d’Afrique et de l'Océan Indien pendant trois ans, de 2010 à 2012.

J'avais commencé à me familiariser avec certains enjeux africains comme ambassadeur en Ethiopie et observateur permanent auprès de l'Union Africaine. L'Afrique est devenue pour moi une passion. Malgré les crises, les violences qui perdurent ici et là, la pauvreté, la malédiction des matières premières, la corruption souvent, le continent bouge."

Accompagner, même modestement, son réveil est tâche passionnante. De jeunes entrepreneurs, de jeunes leaders d'opinion, des femmes admirables relèvent le gant. Alors que je m'apprêtais à prendre ma retraite, on m'a proposé d'être ambassadeur itinérant pour la COP 21. J'ai à nouveau sillonné le continent.

J'ai rencontré des présidents, des ministres, des hauts fonctionnaires, des chefs d'entreprise, des responsables et des militants d'ONG, des étudiants, des gens du peuple. Le changement climatique est pour l'Afrique plus qu'une menace: ses effets se font déjà sentir. Le succès de l'Accord de Paris, mais aussi et surtout les initiatives remarquables prises dans de nombreux pays : développement des énergies nouvelles, réchauds améliorés, nouvelles cultures résistantes à la sécheresse ou capables de régénérer le sol, alertes météo transmises aux paysans par SMS - sont autant d'avancées qu'on peut espérer décisives.

L'Afrique est le continent de tous les défis et de toutes les chances.

Facebook
Twitter
Visit Us
LinkedIn
YouTube